GSD Monde

Présentation

GSD Monde est un fonds diversifié international sans contrainte d’allocation d’actifs (actions et/ou obligations), de zones géographiques et de secteurs d’activité. Les thématiques habituellement retenues sont des tendances profondes (mégatrends) de mutation technologiques, démographiques ou structurelles qui s’inscrivent dans le temps .

Ce fonds s’attache à découvrir – au travers d’un univers large de valeurs de toutes zones géographiques et tous secteurs confondus – des sociétés dites de croissance répondant au principe Garp (Growth at reasonable price).

La gestion flexible et opportuniste permet de mettre en oeuvre une allocation de convictions.

L’analyse économique et de valorisation des marchés permet de déterminer les classes d’actifs et zones géographiques retenues.

La sélection de titres s’effectue par l’intermédiaire de filtres quantitatifs, complétés d’une analyse qualitative par les gérants.

Commentaire de gestion

Mis en ligne le 20 janvier 2022 

Macroéconomie / Contexte de marché

Les marchés actions ont clôturé le dernier mois de l’année en baisse, rattrapés par les discours “hawkish” des banques centrales à la mi-décembre. Ainsi, l’indice STOXX Europe 600 perd 3,44 % sur le mois et 3,38 % pour l’indice dividendes réinvestis.
En décembre, les valeurs dites de « croissance » ont sous performé les valeurs dites « value » avec respectivement -4,55 % et -2,42 % pour les indices Stoxx Europe Growth et Stoxx Europe Value. En tête de palmarès de l’indice STOXX Europe 600, on retrouve Scor (+17,79%), AIB Group (+16,87 %) et Puma (+16,43 %). A l’inverse, les plus mauvaises performances sont pour Watches of Switzerland (-20,03 %), Worldline (-18,73%) et Beijer (-18,28 %).

Ultime volte-face sur les marchés financiers en décembre et comme souvent en 2022 ce sont les banques centrales qui en sont à l’origine. En effet, pour leur dernière prise de parole de l’année Mr Powell, président de la FED, et Mme Lagarde, présidente de la BCE, ont surpris les marchés par le caractère restrictif de leur discours. Ainsi la BCE évoque la possibilité de plusieurs hausses de taux de 50bps, alors que les investisseurs attendaient plutôt un ralentissement, et la FED rappelle de son côté que le chemin pour ramener l’inflation à un niveau soutenable est encore long.

La réaction des marchés ne se fait pas attendre, dans le sillage des discours, les spreads de crédit s’écartent et les taux à 10 ans se tendent entrainant mécaniquement la compression des valorisations des valeurs dites de “croissance”. D’ailleurs les taux français et allemands à 10 ans termineront l’année sur des plus hauts depuis plus de 10 ans.

Sur le plan sanitaire, la Chine a mis fin à sa politique « zéro covid » entrainant une recrudescence de l’épidémie dans tout le pays avec près de 10 millions de contaminations par jour. Néanmoins, la fin de la politique « zéro covid » permet également la réouverture du pays ce qui représente une double bonne nouvelle : une amélioration des chaines d’approvisionnement et donc à terme une pression moins importante sur l’inflation.

Enfin, en ce début d’année 2023, nous serons attentifs aux prochaines publications statistiques sur l’inflation, CPI et PMI, en Europe mais aussi aux Etats-Unis afin d’apprécier si la dynamique positive se poursuit. Ce dernier point est important car il conditionnera le reste de l’année et nous donnera une indication sur le chemin qui nous sépare du « pivot » monétaire tant attendu.

La gestion

Sur la période considérée (du 2 décembre au 30 décembre), GSD Monde est en baisse de 3,91 %, tandis que son indice de référence (50 % DJ600 NR + 50 % EuroMTS 5-7 Y) perd 4,05 %. Fin décembre, notre exposition nette sur les actions est de 91 % (contre 91 % fin novembre).
Sur le mois, nous avons inité une position en Euroapi, une société de croissance au profil défensif, fruit du “spin off” avec Sanofi et que nous avions déjà en portefeuille plus tôt dans l’année.

INFORMATIONS LÉGALES

Les informations présentées ci-dessus ne constituent ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les frais de gestion sont inclus dans les performances. La valeur de l’investissement peut varier au gré des fluctuations du marché et l’investisseur peut perdre tout ou partie du montant de capital investi, les OPC n’étant pas garantis en capital. L’accès aux produits et services présentés ici peut faire l’objet de restrictions à l’égard de certaines personnes ou de certains pays. Le traitement fiscal dépend de la situation de chacun. Les risques, les frais et la durée de placement recommandée des OPC présentés sont décrits dans les DICI (documents d’information clé pour l’investisseur) et les prospectus disponibles sur ce site internet. Le DICI doit être remis au souscripteur préalablement à la souscription.

Performances au

  • %
  • %
  • %
  • %
  • NOTATION QUANTALYS

    * * *

    GRAPHIQUE DE PERFORMANCE

    Documents

    VALEURS LIQUIDATIVES

    RAPPORTS

    RÉGLEMENTAIRE

    Caractéristiques

      • Code ISIN :
        FR0007059787
      • Classification :
        Diversifié
      • Durée placement recommandée :
        > 5 ans
      • Indicateur de référence :
        50% DJ 600 NR (Eur) + 50% EuroMTS 5-7 (*)
      • Valorisation :
        Hebdomadaire
      • Devise de cotation :
        Euro
      • Date de création du fonds :
        31/12/2002
      • Eligible Assurance Vie :
        Oui (selon modalités)
      • Eligible PEA : Non
      • SRI : 5
      • Dépositaire :
        CIC Market Solutions
    • Valorisateur :
      Crédit Mutuel Asset Management

    Gérants du fonds

    Powered by Fund Kis
    Scroll to top