Étiquette : Marchés

Point hebdomadaire du 16 février : Baisse des marchés, un mouvement éphémère ?

Les actifs financiers risqués ont commencé l’année en fanfare, affichant de fortes progressions en janvier. L’indice actions CAC 40 prenait 3 % au cours du mois, le S&P 500 (actions américaines) montait de près de 7 %, l’indice BofA Euro High Yield (obligations d’entreprises de la zone euro les moins bien notées) était en hausse de 0,4 %.
Lire la suite

Point hebdomadaire du 6 octobre : Survalorisation des marchés américains

Crier au loup ne sert pas à grand-chose, en particulier lorsqu’on le fait trop tôt ou trop souvent. Les marchés actions américains nous semblaient chers début 2017 (cf. notre point hebdomadaire du 20 janvier). Le S&P 500 s’affichant en hausse de 14 % sur l’année alors que les résultats des sociétés sont attendus en croissance de 10 %, les ratios de valorisation ont continué à se tendre.
Ainsi, le PER (price earning ratio ou ratio « cours sur bénéfices ») du S&P 500 estimé à fin 2017 est de 19,5 contre une moyenne historique entre 16 et 17.
Lire la suite

Point hebdomadaire du 3 mars : Volatilité en mars ?

Après un mois de janvier stable pour les indices actions américains et légèrement baissier en Europe, les marchés financiers ont repris le chemin de la hausse depuis début février.
Le Stoxx Europe 600 s’affiche ainsi en hausse de 3,5 % depuis le début d’année, le CAC 40 est à +2 % et le S&P 500 gagne plus de 6 %.
Le mois de mars pourrait bien s’avérer plus compliqué et la volatilité risque de faire son retour, de nombreux événements étant au programme. Notons la présentation du budget et le relèvement du plafond de la dette aux Etats-Unis, les réunions de la Fed et de la BCE, les élections législatives aux Pays-Bas, la suite de la campagne électorale en France et le déclenchement « officiel » du Brexit outre-Manche.
Lire la suite

Point hebdomadaire du 17 juin : Craintes d’un Brexit, la peur envahit les marchés

Après avoir totalement ignoré le risque d’un Brexit jusqu’à la semaine dernière, les marchés financiers ont commencé, à partir du vendredi 10 juin, à envisager la possibilité d’une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne. Ce retour de l’aversion au risque a eu un impact très marqué sur les actifs risqués.
Les marchés actions européens ont été les plus impactés, baissant entre 7 % (indices français et allemand) et 10 % (indices périphériques). La livre sterling a souffert, se dépréciant de 10 % contre le yen japonais (valeur refuge par excellence). Les marchés obligataires corporate ont également subi ce stress, l’indice Itraxx Crossover (obligations d’entreprises notées entre BBB- et BB) passant de 330 à 380 bp, ce qui correspond à un net écartement du spread avec les titres les mieux notés (baisse de la valeur des obligations). A l’inverse les valeurs refuges ont profité de cette situation, le taux des obligations souveraines allemandes à 10 ans atteignant un plus bas historique (taux négatif à -0,03 %).
Lire la suite

Point hebdomadaire du 29 avril 2016 : Divergence entre indices boursiers et croissance de l’économie

Les stratégistes favorisent majoritairement les actions européennes dans leur allocation d’actifs. Cette analyse est confortée par les données économiques qui signalent une poursuite, modérée, de la reprise économique au sein de la zone euro (cf. notre point hebdomadaire du 15/01).
Pourtant, les indices actions européens affichent des performances décevantes depuis le début d’année (- 5,5 % pour le Stoxx Europe 600, – 3 % pour le CAC 40). Performances qui s’expliquent en grande partie par la révision à la baisse, au cours des dernières semaines, des estimations de bénéfices pour l’année 2016. Ainsi, les bénéfices sont maintenant attendus en stagnation pour les entreprises du Stoxx Europe 600.
Lire la suite

Scroll to top