Étiquette : euro

Point hebdomadaire du 26 janvier : Hausse de l’euro

Après une forte dépréciation de l’euro par rapport au dollar en 2014 (de 1,40 à 1,10) et une stabilisation aux alentours de 1,05 jusqu’à fin 2016, le taux de change euro/dollar est fortement reparti à la hausse. Cette appréciation de l’euro s’est effectuée en deux mouvements. Le premier, d’avril à août 2017, a amené le taux de change euro/dollar à 1,20 et a été suivi d’une stabilisation de la devise jusqu’à fin 2017. Le second mouvement haussier a débuté début janvier 2018 et amène l’euro/dollar aux alentours de 1,25.
Lire la suite

Point hebdomadaire du 15 septembre : Change euro/dollar, une hausse inéluctable ?

Après une forte dépréciation de l’euro par rapport au dollar en 2014 (de 1,40 à 1,10) et une stabilisation aux alentours de 1,05 jusqu’à fin 2016, le taux de change euro/dollar est fortement reparti à la hausse et s’affiche aujourd’hui à 1,20 (+14 % depuis début 2017).
L’appréciation de l’euro peut être attribuée à la baisse du risque politique dans la zone euro (défaites de l’extrême droite aux élections françaises et néerlandaises) et à sa hausse aux Etats-Unis (élection de D. Trump), ainsi qu’au redressement de la croissance dans la zone euro.
La plupart des analystes estiment que l’euro ne va pas poursuivre sa hausse par rapport au dollar en raison du différentiel de taux d’intérêt en faveur des Etats-Unis. Les taux US à 2 ans s’affichant à 1,4 % contre -0,7 % pour les taux allemands de même maturité, les investisseurs européens auraient intérêt à acheter des dollars (en vendant des euros) pour les placer sur des obligations américaines, ce qui entrainerait une dépréciation de l’euro.
Lire la suite

Point hebdomadaire du 11 août : Hausse de l’euro : valeurs à privilégier et titres à éviter

La hausse de l’euro depuis le début d’année (+10 % par rapport au dollar) risque de pénaliser les sociétés européennes réalisant la majeure partie de leur activité en dehors de la zone euro (cf. notre point hebdomadaire du 21 juillet). A l’inverse, les sociétés fortement exposées à l’activité domestique de la zone euro ne sont pas concernées par l’appréciation de la devise européenne et peuvent même en bénéficier si leurs coûts de production sont en devises étrangères (production à l’étranger, achat de matières premières en dollars…).
Lire la suite

Point hebdomadaire du 21 juillet : Impact de la hausse de l’euro

Alors que la dépréciation de l’euro (en particulier par rapport au dollar) début 2015 avait constitué un important facteur de soutien aux exportations de la zone euro et aux résultats des sociétés européennes, un mouvement inverse est peut-être en train de se produire.
Le taux de change euro/dollar qui évoluait entre 1,05 et 1,14 depuis janvier 2015 vient de dépasser le haut de ce couloir et s’affiche aujourd’hui proche de 1,17.
Ce niveau, qui correspond à une hausse importante de l’euro depuis début 2017 (+10%), reste encore modéré (+5 %) par rapport au change moyen connu sur l’année 2016 (environ 1,11). Cependant ce mouvement, s’il se poursuit, impactera négativement les exportations de la zone euro et les résultats des sociétés européennes.
Lire la suite

Point hebdomadaire du 2 juin : Situation économique de la zone euro

La croissance économique dans la zone euro s’est stabilisée, depuis quelques trimestres, aux alentours de 1,7 %. Cette hausse de l’activité, modérée mais néanmoins solide va se poursuivre dans les prochains mois. Toutes les composantes du PIB (consommation privée et publique, exportations, investissement) devraient contribuer positivement à la croissance.
Lire la suite

Scroll to top