Étiquette : change

Point hebdomadaire du 15 septembre : Change euro/dollar, une hausse inéluctable ?

Après une forte dépréciation de l’euro par rapport au dollar en 2014 (de 1,40 à 1,10) et une stabilisation aux alentours de 1,05 jusqu’à fin 2016, le taux de change euro/dollar est fortement reparti à la hausse et s’affiche aujourd’hui à 1,20 (+14 % depuis début 2017).
L’appréciation de l’euro peut être attribuée à la baisse du risque politique dans la zone euro (défaites de l’extrême droite aux élections françaises et néerlandaises) et à sa hausse aux Etats-Unis (élection de D. Trump), ainsi qu’au redressement de la croissance dans la zone euro.
La plupart des analystes estiment que l’euro ne va pas poursuivre sa hausse par rapport au dollar en raison du différentiel de taux d’intérêt en faveur des Etats-Unis. Les taux US à 2 ans s’affichant à 1,4 % contre -0,7 % pour les taux allemands de même maturité, les investisseurs européens auraient intérêt à acheter des dollars (en vendant des euros) pour les placer sur des obligations américaines, ce qui entrainerait une dépréciation de l’euro.
Lire la suite

Point hebdomadaire du 19 mai : Taux de change euro/dollar

Suite à l’élection de D. Trump à la présidence des Etats-Unis début novembre 2016, le taux de change euro/dollar est passé de 1,11 à 1,04 en l’espace d’un mois. Ce renforcement du dollar a été attribué à un possible (probable ?) changement de politique économique américaine. D. Trump souhaitait combiner soutien budgétaire à la croissance et incitation pour les entreprises US à rapatrier les profits réalisés à l’étranger, deux mesures favorisant une appréciation du dollar.
Lire la suite

Point hebdomadaire du 20 mai 2016 : Exposition dollar

Après une première hausse des taux directeurs en décembre dernier, la Fed (banque centrale américaine) a marqué une pause dans le (potentiel) resserrement monétaire. De nombreuses raisons expliquaient cette prudence, chute du prix du pétrole et son impact négatif sur l’inflation, diminution de la croissance dans les pays exportateurs de matières premières, ralentissement économique en Chine, hausse du dollar pénalisant les entreprises exportatrices US, absence de nette hausse des salaires aux Etats-Unis.
Lire la suite

Scroll to top